logo
samedi, 21 décembre 2019 18:56

Les premières Régates de Vannes 1854-1857

On le sait, l'île de Conleau, bien que située sur la commune de Vannes, séparée de la presqu'île de Langle par un goulet parcouru par de forts courants, n'en reste pas moins très familière aux Sinagots et un lieu intimement lié à leur histoire.

1883 Passage sur Conleau Passeurs

Le goulet de Conleau et la Baie de Séné.

Notez la pointe des Trois Sapins

Jadis, les passeurs de Conleau - en fait pour la plus part des marins et des pêcheuses de Séné - faisaient passer de la butte de Bellevue à la plage de la Grenouillère nombre de pêcheurs allant vendre leur poisson au marché de Vannes, nombre de promeneurs venant découvrir le littoral de Séné, et nombre de spectateurs qui accouraient voir les fêtes nautiques.

Régates de Vannes, régates de Conleau, régates de Boëdic, plusieurs courses nautiques furent organisées entre Conleau (Vannes), Roguédas (Arradon), Boëdic (Séné) et l'île d'Arz.

En plusieurs volets, nous essaierons de démêler et de parcourir plus de 150 ans d'histoire de yachting à Vannes et dans le Golfe du Morbihan.

1854-1857: Les premières Régates de Vannes; les toutes premières, le 20 août 1854

1865-1880:  La création de la Société des Régates de Vannes le 23 avril 1865; les 1ères Régates de Conleau, le 4 juillet 1878

1886-1914: L'Âge d'Or des Régates:  : de leur reconstitution le 4 février 1886 à la 1ère Guerre Mondiale

1919-1939: Les régates dans l'Entre-deux-Guerres: 

Depuis leur naissance, alors que des marins français se battent en Crimée, et jusqu'à la Libération, les régates à Vannes, vont s'interrompre à plusieurs reprises comme on va le découvrir. Entre, 1857 et 1865, pendant la guerre contre la Prusse en 1870, entre 1880 et 1886, et pendant les deux guerres mondiales.

Les premières Régates de Vannes (Conleau-Boëdic)

On ne le redira pas assez, le travail de numérisation de la presse ancienne, réalisé par les Archives du Morbihan est d'un précieux recours pour l'historien local.

Les premières régates : 1854 à 1857 :

1854 08 Regates annonce

En ce temps-là, la France est un Empire dirigée par Napoléon III. Depuis octobre 1853, La France et l'Angleterre, alliées à la Turquie freinent en Crimée l'expansionisme russe. Napoléon III a développé sa marine qui amènent des fantassins et des marins en Bulgarie puis qui débarquent en Crimée. Une vingtaine de jeunes marins de Séné mouront du choléra sur leur bateaux ou périront noyés dans le naufrage de la Sémillante le 16 février 1855 dans le détroit de Bonifacio. Quant à la guerre de Crimée, elle finira en 1856.

Lire articles sur la guerre de Crimée.

Embarquement des troupes TOULON

En Europe, venant d'outre-Manche, le yachting se développe. La société des régates du Havre est crée en 1842. Ce nouveau sport va se répandre sur les côtes françaises et bretonnes. A l'orée des années 1850, plusieurs ports de Bretagne organisent des régates comme Brest, Saint-Malo, Morlaix, Lannion CancaleTréguier...Il faudra attendre 1854 pour des regates soient organisée à Vannes.

1853 Regate Morbihan

Les premières courses nautiques à Vannes datent du dimanche  20 aout 1854 et se compose de 4 courses plus une courses dite des "vainqueurs". Elles sont annoncées dans la presse.


1854 08 Regates commissaires

L'article nous donne également le noms des commissaires qui les organisèrent. Il ne parle pas encore de la Société des Régates de Vannes qui sera fondée plus tard. Vannes compte déjà avec la Société Polymathique du Morbihan crée en 1826 et la Société des Courses (hippique)  fondée en 1843.(lire article sur l'hippodrome de Cano)

Les commissaires fondateurs : 

Président, M. le maire de Vannes : François Jollivet de Castelot [1/9/1821-6/6/1854] était maire de Vannes sans doute lors de la génèse du projet. Suite à son décès, son adjoint, Jean LALLEMENT [1802-1872] sera élu maire et assurera la présidence des commissaires.

Vice-Président, Louis Etienne LE CARPENTIER [18/12/1808 - ], Commissaire de Marine

Secrétaire, et trésorier, Jules AVROUIN-FOULON [5/2/1829-5/1/1908] jésuite, fils de Charles Gatien AVROUIN FOULON, [28/05/1790-22/08/1860] Receveur Général des Finances du Morbihan 

Marie Albin MAGNIER de MAISONNEUVE [28/8/1810 - Strasbourg - 13/8/1864 - Vichy], Inspecteur des Douanes

Paul Marie Thomas PELLE DE QUERAL [9/9/1805-13/5/1874], médecin à Vannes

GREGOIRE, à identifier,

MONTFORT, à identifer.

1854 Regate Arz Boedic DEBUT

Cet article du Courrier du Morbihan indique que ces régates du dimanche 20 août 1854 se déroulèrent sur la plan d'eau entre l'Île d'Arz et l'ïle de Boëdic. Le journaliste précise qu'il s'agit "d'un nouveau plaisir offert aux habitants de Vannes et qui leur est inconnu", soulignant qu'il s'agit bien des toutes premières régates organisées à Vannes.

1854 08 Regates Courrier 56

Cette première édition fut un succès : Ces régates, les premières qui aient été organisées à Vannes, ont eu lieu dans le Morbihan, en face Roguédas, et ont été inaugurées par un grand concours de bateaux qui s'y sont disputé les prix, et par une affluence très considérable de curieux, soit de la ville, soit des communes du littoral. Un temps superbe et la beauté du site où avaient lieu les courses ont fait de ces joutes un spectacle magnifique, dont tous les assistants ont été parfaitement satisfaits, et qui encouragera, nous n'en doutons pas, Messieurs les commissaires qui ont si bien réussi cette fois, à renouveller chaque année une fête aussi attrayante".

Ce premier compte rendu paru dans le Courrier du Morbihan en août 1854, indique que les courses se déroulent au large de Roguédas en Arradon, non loin du Manoir de Roguédas, propriété de Charles AVROUIN FOULON. Les régates de Vannes comportent une course à l'aviron et 4 courses à bateau à voile.

Dès la première édition, les marins de Séné disposent d'uné épreuve réservée aux bateau aux voiles ocre. Le Franc, patron du Léopold, Rolland, patron du Requin, Doriol, patron de la Pérote, Danet, patron du Saint-Marc et Loiseau, patron du Saint-Joseph, remporte des prix. Il n'y a pas encore de courses à la rame où les pêcheuses et pêcheurs de Séné viendront rivaliser d'efforts.

L'Annuaire Français de 1899 précise que la Société des Régates de Vannes fut crée en 1855 et disparut quelques années plus tard avant d'être à nouveau reconstituée en 1886. On peut penser que le succès des premières régates poussèrent les commissaires à pérenniser courant 1855 une première structure pour s'occuper des prochaines régates sur Vannes.[rechercher un document l'attestant]

1899 SRV création

L'annuaire oublit les autres interruptions dans l'activité de la Société des Régates de Vannes que nous allons découvrir au fil de ces articles.  La première interuption interviendra rapidement, quelques années après les premières régates de 1854.

1865 Regates Refondation

Cet article du Journal de Vannes, daté du 22 avril 1865, donne l'origine à l'arrêt des régates à Vannes, "la chute d'une famille qui en avait pris l'initiative". On pressent, la ruine ou la faillite d'un mécène fortuné, amateur de yachting à ses heures perdues et membre fondateur de la première Société des Régates.

Mais qui était-il? Qui furent les fondateurs de la première Société des Régates de Vannes?

1865 Société Regate refonder

Cet autre article situe l'arrêt des premières régates à la fin de la décennie 1850-1859. En recherchant sur le site des archives du Morbihan, et sur cette année 1858, on trouve un grand nombre de faillites d'entreprises dont celle de Charles Gatien AVROUIN FOULON, Receveur Général des Finances du Morbihan [28/05/1790-22/08/1860], banquier qui fit banqueroute peut-être suite à la crise financière américaine des années 1850.. [Lire article dédié].Plusieurs indices plaident en faveur de cette hypothèse.

Afin de rembourser ces dettes, ses biens furent vendus et aux côtés de sa propriété de Roguedas, là où étaient accueillis les officiels, figurait des embarcations comme nous le précise cet article de presse, notamment un bateau du nom de La Perle, qui barré par son autre fils Maurice Louis AVROUIN FOULON, gagnat des courses lors de ces premières régates à Vannes.

1859 Avrouin faillite bateaux

Jusqu'à la faillite de Avrouin, à 4 reprises, de 1854 à 1857, des courses nautiques à Vannes se déroulèrent au large de Conleau et Séné et en face Roguédas en Arradon, Le goulet de Conleau offrant un amphithéâtre maritime propice pour l'accueil des spectateurs.

Parmi les premiers adeptes du yachting à Vannes, on note les propriétaires de bateaux, Avrouin, De Quéral et Raison.

1855 Vannes Regates Roguedas

L'édition suivante, se tiendra le 9 septembre 1855 au large de la pointe de Roguédas. Le compte rendu de l'édition du dimanche 31 août 1856 offre plus d'informations. Plus d'une trentaine de marins sinagots participent à la 3° courses qui leur est réservée. Entre Vannes, Moréac-Roguédas, Barrarach et l'Île d'Arz, et bien que l'île de Conleau ne soit pas encore raccordée au continent [lire l'histoire des Passeurs de Conleau], il est fort à parier, que des marins de Séné assuraient pour ces régates, le passage des spectateurs venus en nombre assister aux courses nautiques.

1856 Regates Vannes Sinagot

Arradon Château Roguedas

La 4° édition des régates, le 30 aout 1857, sera tout aussi réussie, si on en croit l'article paru dans le Foyer breton :

"Ce jour-là Roguédas ouvre à la foule accourue de Vannes et de tous les points de la côte, son parc, ses jardins, sa chapelle et ses terrasses, d'où l'on domine la vaste nappe du Morbihan, que sillonne des centaines d'embarcations : canots, barques, sinagots, forbans, chaloupes, chasses-marées, sloops, etc..C'est un spectacle féérique, un point de vue que Meudon, Saint-Cloud, Versailles, ces royales demeures, paieraient fort cher et envieront toujours . "J'ai vu bien des régates; je n'ai jamais rencontré plus beau bassin". Et ces paroles étaient accueillies par un assentiment général. La foule courronnant la pelouse et les terrasses de Roguédas; bon nombre de spectareurs, demeurant sur leurs embarcations, afin de jouir de la fraîcheur d'une très légère brise de mer, étaient venus prendre place entre les terrases de laquelle M. Le Carpentier, commissaire de la marine, présidait à la joûte. A gauche, se dessinait la côte de Séné, l'île de Boëdic; à droite se montrait la côte d'Arradon et les hauteurs de l'ïle aux Moines; en face, dans le lointain, se confondaient avec l'eau les terres basses de l'ïle d'Arz; sur le tout s'étendait l'azur du ciel à demi-voilé par de legers nuages, semblables à une gaze semi-transparente, étendue pour préserver spectareurs et acteurs des rayons ardents du soleils d'août."

1857 Vannes Regates

GOLFE du MORBIHAN VANNES la CATHEDRALE PROMENADE 57

En décembre 1858, le banquier Charles AVROUIN FOULON, receveur général du Morbihan, sera jugé par le Tribunal de Vannes et la faillite personelle est prononcée. Durant toute l'année 1858, on réussira à masquer l'affaire d'autant que la Bretagne reçoit en août la visite de l'Empereur Napoléon III.

1858 08 Fete Venitienne Port

Le 15 août 1858, Napoléon et l'impératrice Eugénie arrivent à Vannes en provenance de la basilique d'Auray. On organise une Fête Vénitienne au port.1858 08 avrouin legion

Ironie de l'histoire, Charles AVROUIN-FOULON sera parmi les promus à la légion d'honneur à l'occasion de la venue de l'Empéreur à Vannes. Il quittera la ville et décède à Nantes le 28/8/1860. 

On ne retrouve pas d'article parlant de régates sur le site des Archvies du Morbihan pour cette année 1858 et les suivantes jusqu'à 1865. Après la visite de l'Empereur, parmi les notables vannetais, l'heure n'est plus à la dépense, d'autant que la ville de Vannes a perdu de l'argent dans la faillite du receveur général. L'émotion suscitée par cete faillite, au sein de la communauté de la belle plaisance de Vannes, mettra plusieurs années à se dissiper.

En 1865, une nouvelle équipe fera renaitre les régates, organisera des croisières sur le Golfe et des fêtes vénétiennes à Vannes.