logo

En France, le 15 octobre 1576, un édit du roi Henri III vint instituer dans chaque baillage un messager royal pour le transport des procédures. Il leur était permis de charger également des lettres pour les particuliers et des marchandises légères. En 1672, « un service des voitures publiques connu sous le nom de Messageries Royales forma l'objet d'un monopole exercé par la Ferme Générale qui s'empare des droits postaux. 

La poste royale arrive en Bretagne

En Bretagne, le pouvoir du roi de France se heurte à la résistance des Etats de Bretagne depuis son union à la France en 1532. Le coût de l’entretien des routes lui fait craindre de nouveaux impôts et de nouvelles corvées pour les paroisses. Les Etats de Bretagne tiennent tête à Louis XIII et à son ministre le Cardinal de Richelieu, puis à Louvois ministre de Louis XIV.

Cette attitude explique le retard pris par la Bretagne dans l’établissement de relais de poste. Jusqu’en 1666, sur les cartes géographiques des relais de poste, il y a en 623 à l’époque, la Bretagne fait tache blanche. La situation évolue à partir de 1666, quand Louis XIV ordonne «d’établir sur le champ des liaisons en sorte que sa Majesté puisse envoyer des ordres aux officiers de son armée navale et recevoir réponse. ».

La carte des relais de postes dressée en 1676 par les sieurs Samson, géographes ordinaires du roi, montre que seule la poste de Paris à Brest est établie ; entre Rennes et Brest on compte 11 relais. Le ministre Louvois établit un monopole des postes dont il confie la gestion à un fermier général moyennent finances, c’est une étape de plus vers le service public des postes. Les relais de poste tenus par les "maîtres de poste" restent sous la direction du roi. Par un arrêt du conseil du roi en 1738, une nouvelle impulsion royale est donnée à l’organisation des relais de poste en Bretagne. Il y est souligné, « que la province de Bretagne, se trouve privée des avantages que lui pourrait procurer l’établissement de la poste bien réglée dans les principales routes de la Province. » L’arrêt ordonne : "qu’il sera dorénavant établi dans la dite province de Bretagne des postes en tel nombre et dans tels lieux qu’il sera jugé nécessaire". Faute d’argent, les choses traînent. Il faut attendre 1756 et les années suivantes pour que le nouveau commandant en chef en Bretagne, le duc d’Aiguillon, lancent un véritable programme d’amélioration ou de création des grands chemins en Bretagne". (Source: La poste à Châteaulin des origines à nos jours)

La poste royale s'établit à Vannes

Le premier bureau de poste ouvre néanmoins à Vannes en 1644, Port-Louis (1664), Hennebont (1676), Auray (1700) et Lorient en 1720. (Source: Histoire de la Poste en Mobihan). On ne sait où se situait le 1er bureau de poste à Vannes. Tout au long du XVIII°s, le bureau changea à plusieurs reprises d'adresse. Il fut situé place des Lices. En 1845, le bureau a été transféré sur la port, place du Morbihan: il est maintenant accessible aux voitures mais ce lieu est éloigné du centre. En 1870, le bureau est situé au n°6 rue Saint Vincent, juste derrière à droite après la Porte Saint-Vincent.

Il déménage ensuite à l'angle de la rue de la République et de la rue Thiers, avant 1900, dans un immeuble réalisé par l'artchitecte Le Fol: "le bureau était large de 15m et profond de 10m au maximum, 5 ou 6 guichetiers étaient de service même le dimanche". C'est aujourd'hui le siège du Crédit Agricole dans un bâtiment fortement remanié.

Vannes Ancienne Poste

En 1913, les services de la Direction Départementale sont transférés au n°18 rue Emile Biurgault. Le 9 octobre 1958, le nouveau bureau de poste a été inauguré place de la République. (Source:Histoire de la Poste en Morbihan).

1957 Vannes Nouvelle poste

Les relais de poste

A ces débuts, les directeurs des postes encaissaient le prix de la lettre qu'ils réclamaient au destinataire. Les courriers à cheval acheminaient les dépêches d'un bureau à l'autre grâce aux relais de la poste aux chevaux. Le "Maître des Postes" prenait des chevaux et le cavalier ou postillon chevauchait les 7 lieues qui le sépraient d'un relai à un autre. Chaussé de bottes spéciales renforcées pour résister à la chute de cheval, les fameuses bottes de Sept Lieues devenues magiques dans le Petit Poucet de Charles Perrault.

Toutefois, l'échange des premiers courriers et correspondances demeuraient l'apanage des plus dotés du Royaume, clergé, militaire et noblesse. Sur Séné, on peut imaginer que la famille Chanu de Limur, ou blien les recteurs tels Pierre LE NEVE (1673-1749) utilsaient la poste royale.

Dans ce "dictionnaire" daté de 1754, la paroisse de Séné de la province de Bretagne est répertoriée.

1754 Séné poste

En 1758, Gilles LOISELEUR est titulaire du marché de Nantes à Vannes pour 6.000 livres par an. En 1770 et en 1779, il s'engage par bail à porter et rapporter les dépêches deux fois par semaines en passant par Pont-Château et la Roche-Bernard.(Source: Histoire de la Poste en Morbihan).

Venant de Nantes, la poste royale avait des relais de poste à Pont-château, La Roche-Bernard, Muzillac, Theix avant d'atteindre celui de Vannes, dont le dernier emplacement connu, sous le Consulat, était rue du Mené. 

1774 Breatgne relais poste

Séné conserve un vestige de cette époque où l'on se déplace beaucoup à cheval. L'actuel bar-brasserie Le Suroit est l'ancien relai de la Ville-en-Bois déjà figuré sur cette carte du XVIII°siècle. Sans doute une halte avant d'atteindre le relai de poste de Vannes. Dans le second bâtiment, on peut encore voir les crochets au mur auquels étaient attachés les chevaux. Situé au carrefour des routes vers le bourg de Séné, au sud, vers le village de Bohalgo au nord et vers Vannes à l'est, le relai sera rejoint par une forge de charrons et une auberge.

1771 1785 Ville en bois

L'Établissement Général des Messageries (dit Messageries Nationales, Messageries Impériales ou bien Messageries Royales selon les périodes) est une compagnie française de diligences fondée en 1798. Elle a longtemps assuré les services postaux et de transport de personnes.

1835, on ne compte encore que le bureau de poste de Vannes, Auray et Sarzeau. Invention britannique, c'est en 1849 qu'est émis le premier timbre-poste français, à l'effigie de Cérès, déesse des moissons, à laquelle succédera le profil de Napoléon III en 1852. Dès lors c'est expéditeur qui paye les frais d'acheminement du courrier. La vente de timbre se diffuse déjà auprès des marchands de tabac.

Le développement d'un transport spécifique du courrier, régulier, s'accompagne également du transport de passagers, dans les fameuses malles-postes. Le mot male donnera en anglais le mot mail qui nous est revenu dans le terme e-mail. 

1843 Malle poste

En mars 1854, un service en voiture desservant les bureaux de la Roche-Bernard, Muzillac et Vannes est créé. Un marché est passé avec la Compagnie des Messageries Impériale. Il sera supprimé en 1862. En janvier 1826, un service Nantes à Lorient, passant par Vannes et Hennebont avec pour titulaires successifs, Elie, sa veuve, puis la Cie de Messagerie Générales. En 1863, des boîtes mobiles sont installées sur ce service. En octobre 1862, un service en voiture de la gare au bureau à six ordinaires a été créé avec pour titulaire Gloux. (Source: Histoire de la Poste dans le Morbihan).

Par la suite, le développement de la poste suit celui des transports: diligence avec cocher, train avec personnel ambulant. Facteur distribuant le courrier en ville puis essor du nombre de facteurs ruraux, depuis leur création en 1832 pour desservir les communes de France, d'abord à pied puis à bicyclette. Viendra ensuite le temps des tournées en automobile, cyclomoteurs et véhicules électrique...

Le facteur rural à Séné

On retrouve trace d'un facteur rural affecté à la distribution du courrier sur la commune de Séné en 1880. Victor Marie GUILLO né le 28/12/1853 à Séné, est le fils d'un préposé des douanes et d'une ménagère. Cet enfant du pays sera choisi pour assurer les tournées de la commune. Il se marie le 26/8/1878 avec Marie Vincente TATIBOIT, qui est cabaretière à Vannes au 4 rue du Petit Couvent. Il déclare le métier de facteur lors de la niassance de leur premier enfant à Vannes en 1879. Sa carrière le conduira sur Ergué Armel près de Quimper avant de revenir sur Vannes. Il est en poste à Lorient en 1894 lors de la naissance de son enfant Victor Pierre. [retrouver date du décès].1880 Guillo Victor facteru à Séné

Une recherche sur le site des Archives du Morbihan, presse ancienne numérisée, avec les mots clefs "facteur rural" montrent les nombreuses affectations de ces facteurs ruraux dans les communes de Theix, Elven, Arradon etc.. mais aucune pour la commune de Séné. On note des "facteurs ruraux" à Vannes sans doute chargés des tournées de courriers sur la commune voisine de Séné. Cette hypothèse semble probable car aucun des dénombrements de 1886, 1891 et jusqu'en 1921, ne mentionne la présence sur Séné d'un facteur. Ils résidaient sans doute à Vannes comme le facteur Victor GUILLO.

1889 sene facteur

Cette coupure de presse de 1889 rend compte des délibération du Conseil Général du Morbihan. Un poste de facteur rural est créé pour Séné comme Arradon.

1898 Facteur rural

Depuis 1890, Séné compte deux boites à lettres dans la commune, au bourg et à Montsarrac, alors village en plein essor grâce aux salines, au port de Montsarrac, à l'usine d'extraction d'iode de la Gillardaie.

En mai 1890, suite à une lettre du Directeur des Postes pour supprimer la 2° levée de la boîte de Séné les dimanches et jours fériés, le Conseil municipal saisit cette occasion pour signaler à l'administration la régulairté et l'exactitude avec laquelle le facteur local, le sieur MAURY, remplit ses devoirs et est d'avis de supprimer cette 2° levée.(Source Histoire de la Poste en Morbihan).

En mars 1896, les habitants de Brouel et de Falguérec demendent que le facteur n°7 qui dessert les villages du Berly Bras aux Quatre Vents desservent également leurs villages car ils reçoivent leurs lettres à la fin de la tournée du facteur n°3 chargé de la levée de boîte ce qui leur donne un retard d'un jour pour répondre aux lettres. La caserne des douaniers au Quatre-Vents était une grand utilisateur des services postaux.(Source Histoire de la Poste en Morbihan).

En août 1898, les habitants des villages de Cadouarn, Cariel et Canivarc'h sollicitent l'établissement d'une boîte aux lettres contre la maison Lefranc, buraliste à Cadouarn. Ceux des quartiers de Cressignan, Michotte et Moustérian demandent une seconde boîte au bourg pour remplacer celle qui a été déplacée dernièrement. (Source Histoire de la Poste en Morbihan).

Un bureau de poste à Séné:

Par décret du 12 avril 1898, l'ouverture d'une recette auxiliaire rurale des Postes est décidée pour Séné au 1er août 1898, comme l'annonce cet extrait du Bulletin mensuel des Postes et Télégraphe daté du 1er janvier 1898. 

1898 Sene ouverture Recette auxiliaire rurale

Où était situé à Séné ce premier bureau des Poste? Sur cette carte postale ancienne, on peut y voir le départ d'un facteur à bicyclette et du courrier en malle-poste devant le siège de la Poste & Télégraphe d'Arradon et une vue de l'ancienne poste de Baden.

1900 Arradon Baden Poste

 A cette époque le siège du receveur buraliste était situé sur la rue principale. Receveurs buralistes et personnel de la Poste & Télégraphe, faisaient parti du même Ministère. Il se peut que cette maison, aujourd'hui fortement remaniée, ait logé les bureaux du 1er bureau de poste à Séné, géré par le receveur aux contributions directes de l'époque.

1898 Bourg Receveur Buraliste PT

Une cabine téléphonique à Séné:

En avril 1905, la conseil municipal de Séné donne son accord pour recevoir une cabine téléphonique dans la commune. Cette cabine de téléphone est à nouveau confirmée dans le Bulletin mensuel des Postes et Télégraphe de janvier 1906.

1905 cabine telephone SENE

1906 Sene Telephone

Cet autre extrait de du bulletin porte également sur la création d'une cabine à Séné en janvier 1914, à la veille de la Grande Guerre. La correspondance entre les soldats mobilisés au front et leur famille jouera un grand rôle dans la capacité de resistance du peuple français. Le Ministère de la Guerre s'appuiera sur un service efficace des Postes & Télégraphe pour acheminer les nombreuses Lettres de Poilus.1914 Sene Cabine telephone

Les receveurs des postes à Séné : Tuffigo -> Allain -> Vedier -> Ledoeuff-> Bernard.

1921 Tuffigo SENE receveur facteur

Au sortir de la guerre, Séné qui compte alors plus de 2500 hab accueille un receveur des postes, habitant la commune comme l'indique le dénombrement de 1921. Victor TUFFIGO [4/8/1888 Quiberon - 26/9/1932 Lorient]  a obtenu son premier poste à Quiberon comme candidat civil en 1913. Pendant la guerre, il est marin à bord du Calédonien. Il sera muté à Lorient où le "marin-facteur" décède d'un accident à bord du streamer Guermor alors qu'il portait le courrier.

1932 09 TUFFIGO décès

En mars 1922, la conseil municipal vote l'installation d'une boite à lettre à Langle.

Au dénombrement de 1926; Joseph Marie THOMAS [26/5/1893 Plougoumelen- xxx] occupe le poste de facteur des postes et vit au Gorneveze. En juillet 1922, quand nait sa fille Ange Julienne, la famille réside au bourg. Le receveur Tuffigo est témoin de la naissance.

1926 Thomas facteur Gorneveze

Lors d'une tournée en mars 1933, Joseph THOMAS est victime d'un accident contre un automobiliste, à la Grenouillère, non loin de la forge de M.Raud. En 1936, il est pointé à nouveau à Séné avec sa famille.1933 02 Thomas accident

Au dénombrement de 1931, Jean Marie ALLAIN [8/9/1891 Penestin - 6/3/1968 Missilac] est chef des PTT à Séné et en 1936, facteur receveur. Il a épousé sa femme à Mémomblet, Vendée en 1920 et fut nommé facteur rural à Férel (56). Il est déjà facteur-receveur à Lanouée (56) quand nait sa fille Andrée en 1921. Il fut nommé à Séné courant 1924, avant de venir s'y établir et en octobre 1929, il obtint la médaille de bronze des PTT.(Source Histoire de la Poste en Morbihan)

1931 ALLAIN Chef PTT

En août 1938, le maire Henri MENARD signe un bail avec la poste, lui permettant d'occuper un bâtiment communal, sans doute l'actuelle bâtisse du restaurant Ar Gouelen, place de l'église où le bureau de poste s'établit.

1938 08 Sene Bail Poste

1960 Bourg Poste

Pendant la guerre, Paul Eugène VEDIER [20/4/1915 Chatillon 53 - 28/2/2004 Cholet] est nonmé facteur-receveur à Séné comme en témoigne cet extrait de l'acte de naissance de son fils daté de 1943. A sa naissance, son père était 'courrier à pied" à Chatillon sur Colomont.

1943 VEDIER receveur

De 1950 à 1967, Pierre LE CLECH [29/9/1907 - 19/8/1994] est facteur auxiliaire à Séné. Ce Vannetais a épousé le 18/8/1931 Véronique Marie Louise LE DOUARIN, la fille du buraliste de Cadouarn. Engagé militaire en poste en Indochine, il gagne le Tchad et l'Armée Française d'Afrique du Nord et participe au débarquement en Normandie. A la Libération, il ne souhaite pas repartir en Indochine et fait valoir ses droits à la retraite. Le Gouvernement réserve des postes dans la fonction publique aux retraités de l'armée. Il obtient le poste de facteur à Séné vers 1950. En 1962, à quelques années de sa retraite, il est pointé avec sa famille par l'agent du recensement.

1962 LE CLECH facteur auxiliaire Cadouarn

Son fils Marc, qui remplaçait de temsp en temps son père l'été se souvient:"nous vivions à Cadouarn. A ses débuts, le receveur-distributeur allait chercher le courrier à Vannes. Devenu receveur, c'est mon père qui allait chercher le courrier. Il y avait alors 3 facteurs à Séné qui opéraient 3 tournées bien rôdées. Mme LOTODE se chargeait de la tournée de la côte; Mme MORIO faisait le bourg et mon père assurait la tournée de la Grenouillère et du Poulfanc. Les dernières années il a laissé son vélo pour la mobylette". 

Au départ en retraite du receveur VEDIER, Aline LE DOEUF.[13/4/1923 Plougoumelen - 7/11/2009 Auray] est nommée sur Séné. La famille Le Doeuf est originaire du Finistère. Le père Christophe Le Doeuf  était facteur rural au Bono où il se marie avec une fille de Baden. les PTT recrutent des femmes et sa fille Aline deviendra receveur des postes. Après un poste à Monteneuf (41) elle revient en Bretagne sur Séné. Elle apparait au recensement de 1962 à côté de la famille Le Normand et Guillonnet qui tenaient respectivement une ferme au bourg et l'hôtel du Golfe. En effet, à cette époque, le bureau de poste a été aménagé place de l'Eglise, dans l'ancienne résidence des soeurs des Filles du Saint-Esprit. Elle quittera Séné pour Rochefort en Terre puis Etel où elle finira sa carrière célibataire.


1962 Le Doeuf Receveuse

La distribution du courrier ne se fait plus à pied par le facteur rural; la bicyclette permet l'embauche de femmes en tant que factrices comme l'illustre cette vieille photographie où deux Sinagotes enfourchent leur vélo pour répartir le courrier, peut-être Mme Le Lan épouse Lotodé et Fernande Noblanc épouse Morio.

1955 Factrices LOTODE Morio

1962 LELAN Marie Préposée aux PT

En effet, au dénombrement de 1962, Mme Marie LE LAN [7/7/1898-16/1/1977], veuve de Pierre Marie LOTODE [7/7/1895-8/1/1967] est pointée au Purgatoire comme préposée au P&T. 

Jean Yves FILY, neveu de Mme Le Doeuf débutera sa carrière professionnelle dnans les PTT. En 1967, il succède à Pierre LE CLEC'H. Il a pour collègues Mme LOTODE et Fernande NOBLANC-MORIO. En retraite sur Erdeven, il se souvient de ces années:" je débutais par une remise des télégrammes reçus dans la nuit. C'était des télégrammes des marins sinagots qui informaient leur famille et épouse de leur arrivée au port du Havre. Celles-ci pouvaient alors se préparer pour aller chercher leur époux de retour de mer."

Le courrier était apporté de Vannes par un gars d'origine maghrébine, fort sympathique, sunommé "Tarzan". Il revenait le soir chercher le courrier à la fermeture de la poste. "Avec le courrier du matin, j'enfourchait mon vélo ou ma mobylette pour ma tournée sur les villages de Montsarrac, Cressignan, Moustérian et je revenait à la poste chercher le courrier à distribuer sur la presqu'île. Les tournées étaient longues et ml'occupait jusqu'à 17 heure le soir sur les chemins de la commune".

A l'époque les facteur amenait dans leur sacoche l'argent des mandats postaux, les retraites des marins notamment. Il se souvient:"il ne fallait pas se tromper de famlle quand il y avait des homonymie. La caisse de retraite nous y aidait. Il était coutume d'ajouter au nom du pensionné son surnom pour éviter les erreurs. Ainsi Marianne Le Hitouze était accolé du surnom Marianne Huit Sous!. J'allait même jusqu'à porter leur retraite aux marins sur leur bateau à Port-Anna".

1962 Fernande MORIO PTT

A partir de 1968, la distribution se fait en voiture depuis Vannes et la poste à installé de nouvelle boites aux lettres regroupés pour réduire et faciliter la distribution du courrier. Dans cette vielle coupure extraite du bulletin paroissial, l'Abbé Le Roch, nous rend compte du changement pour la postière Fernande NOBLANC épouse MORIO [15/10/1919-13/2/2017].

Sa fille Isabelle se souvient:" ma mère a fait ses tournées en Solex sur la majeure partire de son temps à Séné. Elle avait deux lourdes sacoches pleines et une grande sacoche en bandoulièree. Elle le faisait par tous les temps. Le courrier arrvait d'abord à Séné livré ouis à l'évolution du changmeent de classement du bureau de poste, elle allait à Vannes faire le tri puis revenait faire sa tournée à Séné. A Vannes, elle a intégré une équipe 'une cinquantaine de facteurs, quasiment des tous des hommes. Le métier commençait juste à se féminiser. Elle a terminé sa carrière après un accident de circulation sur son temps de travail à Vannes".

1980 Fernande NOBLANC x MORIO Auxiliaire PTT

1972 Mme MORIO

Au début des années 1970, la poste est transférée près de la mairie et occupe alors l'aile gauche de l'ancienne école communale aux côtés de "L'Inscription Maritime". On parle encore de Poste et Télécommunications.

1985 Poste Telecom

A partir de 1973 et jusqu'en 1987, Victor BERNARD [10/9/1931 St-Pol de Léon - 4/4/2002 Vannes] était le receveur des poste de Séné. Lors de son décès en 2002, Francis POULIGO lui rendit hommage dans le bulletin municipal.  2002 06 BERNARD Victor Receveur Poste

  Sur cette vue aérienne, on note le changement de logo de ce qui est devenu La Poste en 1990.

1990 06 Bourg

1990 Ecomusee poste

En avril 1992, sous la mandat de Marcel Carteau, le siège actuel de La Poste est contruit et il sera inauguré en novembre 1992.Sur la photo, la petite fille qui porte le coussin et la clef n'est autre que la petite-fille du receveur Victor BERNARD.

1992 04 Nouvelle Poste

1992 11 Poste inaugure

Après son départ en retraite, se souvient son gendre, Jean-Yves LAUNAY, c'est M. PLOT qui le remplace. Ensuite une femme originaire de Gourin lui succède [Mme JOSSO?].

A partir de 9/2002, Laurent NEVEUX en provenance de la poste du Bono,devient alors Chef d'établissement à Séné. En juin 2005, Bruno NIO lui succède (photo Le Télgramme 11/6/2005): "L'agence de la commune dispose de deux guichets permanents, tenus par Pascale Launay et Martine Tanguy. Florence Mélandre est chargée de l'assistance commerciale, tandis qu'un conseiller financier, M. Robin se tient également à la disposition du public". 

1995 LAUNAY née Bernard PTT

Nombreux sont les Sinagots à se souvenir de Pascale LAUNAY [10/5/1961 - 17/6/2016], qui avait gravi les échelons à la poste de Séné. Malheureusement, elle tombe malade et décède prématurément en juin 2016.

2005 NIO Bruno Chef Séné

Après le dernière réorganisation de La Poste, Bruno NIO occupe les fonctions de Directeur de Secteur. Basé à Saint-Avé, il gère un ensemble de bureaux de postes, soit en "pleine propriété de l'entreprise" soit par convention avec des commerces ou avec des communes. Les facteurs qui assurent les levées des boites à lettres de la communes et la distribution du courriers sont rattachés au centre de tri de la zone du Prat. Les facteurs distribuent par des tournées distinctes, le courrier et les colis.

2020 12 La Poste

A Séné, il y a toujours un bureau de poste avec aujourd'hui une unique employée. Le postage du courrier peut se faire au bureau de poste du bourg et dans les nombreuses "boites à lettres" dissiminées sur la commune.

photo boites jaunes.

Notre commune dispose de "vraies boîtes" aux lettres jaunes en fonte, à la poste du bourg, à Moustérian, en face le tabac-presse du bourg, près de la ruelle du Recteur, sur le parking d'Intermarché au Poulfanc, à côté du tabac-presse du Poulfanc. Celui de Caouarn en est dépourvu.

BOITE levee Kerarden

Il compte aussi, accolées aux boites "cidex" des boîtes jaunes" où le client peut déposer son courrier à conditions d'en connaître le prix de l'affranchissement. Sinon, direction la poste du bourg de Séné ou pour le Poulfanc, le centre de tri de la zone du Prat. Le boite-lettre.fr en recence 46 sur notre commune.

Philatelie : notre commune semble n'avoir fait l'objet que de ce seul timbre.

Timbre Sinagot Séné

 

 

 

 

 

 

Les dictionnaires sont bien utiles pour expliquer ce qu'étaient les vieux métiers d'autrefois...

Receveur buraliste. Préposé de la régie chargé de recevoir les déclarations des redevables et de percevoir les droits. Si l'on ajoute 8 676 facteurs ruraux, 1 000 agents de bureaux de distribution des lettres, et 8 840 receveurs buralistes des contributions indirectes, le personnel des finances se compose de plus de 80 000 agents (Vivien, Ét. admin.,t. 1, 1859, p. 176).

Cette définiton, extraite du dictionnaire en ligne du cnrtl.fr, reprend une citation, elle même extraite d'un ouvrage intitulé "Etudes Administratives" publié en 1859 et traitant de l'administration française de l'époque. Son auteur Alexandre François VIVIEN [3/7/1799-7/6/1854] eut droit à une 3° ré-édition posthume.

1859 Vivien effectifs

L'extrait page 176 donne les effectifs du Ministère des Finances de l'époque qui regoupe les agents des Contributions Directes, les Perceptions, les agents de l'Enregistrement et du Timbre, les agents des Forêts,les agents des Douanes dont de nombreux "actifs" étaient présents à Séné, les agents des Contributions Indirectes, les agents des Postes, de la Monnaie, les Facteurs Ruraux, les employées des Bureaux de Distribution des Lettres, les Receveurs Buralistes des Contributions Indirectes.

Quatre Vents Receveur

Aux côtés des paludiers qui produisaient du sel dans les marais salants à Séné, cohabitait l'administration des douanes. Suivant leur importance, les casernes abritaient un brigadier, un sous-brigadier qui encadraient plusieurs prépoasés des douanes. A la caserne des Quatre-Vents, officiait un receveur des douanes dont les tâches devaient être de payer les soldes des agents des douanes et de recouvrir les taxes sur la commerce du sel.

L'Administration Fiscale était également présente à Séné avec ses receveurs buralistes.

1861 LAYEC Recevur Buraliste

En 1861, le Receveur Buraliste des Contributions Indirectes de Séné est Gervais LAYEC comme l'indique sa mention sur l'acte de décès de son épouse Anne LE GARGAN [2/4/1809 St-Avé-19/9/1861-Séné]

1841 Payec Gervaix Marchand de tabac

Au dénombrement de 1841, Gervais LAYEC [31/10/1808-St-Avé- 4/3/1895 Vannes] déclarait déjà la profession de "marchand de tabac". L'Etat avait le monopole de la vente de tabac par le receveur buraliste. Lors de la naissance de son 4° enfant en 1849, il déclare la profession de "Débitant de Tabac". M. LAYEC décèdera à Vannes à l'âge remarquable de 86 ans. Le nom de "Receveur buraliste" semble apparaitre à partir du Second Empire [1851-1870]. Les mots buraliste et bureau de tabac sont parvenus jusqu'à nous.

1874 Rondouin receveur

Eb 1873, le bureau des débits de tabac est constitué pour assurer la gestion des parts des redevances sur les débits de tabac de première classe et emploie des receveurs buralistes de première classe.

En 1874, le receveur buraliste s'appelle Felix Louis RONDOUIN [ca 1817 Carentoir-17/5/1883 Séné] comme l'indique cette mention sur l'acte de décès du Sinagot Le Meut. La famille Rondouin nous a laissé de "belles" tombes au cimetière de Séné.
1884 RONDOUIN Victor buraliste

A son décès le poste de receveur buraliste de Séné sera occupé par la garde maritime. Jean Joseeph CHAMPETIER [27/12/1816 Chandolas - xxx] est un ardéchois devenu gendarme maritime. Marié à Brest le 19/2/1849 avec Marie Jeanne NICOLAS [17/7/1820 Guingamp - 24/8/1856 Nantes], il est veuf et père d'une fille mariée le 22/10/1873 quand il déclare être garde maritime à Séné. Il conservera la fonction de receveur buraliste à Séné jusqu'en 1885, date à laquelle son nom apparait comme témoin de mariages à Séné.

1884 Champetier Buraliste

Vers les années 1890, le Receveur buraliste désigne un emploi souvent réservé aux anciens combattants, ou victimes de guerre, à la fois commerçant qui vendait du tabac monopole d’état, et qui perçevait les taxes sur les alcools et leurs transports (contributions indirectes).

1901 SEVIN Receveur Buraliste

Au dénombrement de 1886, on note que Mathurin SEVIN [21/12/1838-1/12/1901] ancien brigadier de gendarmerie à Cléguérec, est receveur buraliste à Séné. On connait bien Sevin qui sera un candidat malheureux aux élections muncipales de 1901 et mourra d'une étrange noyade la même année. A son décès un certain LAURE en poste à Radenac est nommé sur Séné comme l'indique cet extrait de Ouest Eclair daté de septembre 1902.1902 LAURE receveru buraliste

Le dénombrement de 1901, nous donne Vincent Marie COCARD, marin en retraite et marchand de tabac installé à Montsarrac. Le métier de receveur buraliste va se détacher de la vente de tabac au profit de comerçants.

receveur buraliste

1906 LE BRAS Receveur buraliste

Au dénombrement de 1906, Théophile Eugène LE BRAS [10/12/1860 Brest - xx ] est en poste à Séné. Natif de Brest, cet ancien maréchal des logis au 28° Régiment d'Artillerie de Vannes a épousé Marie Perrine JEHANNO [4/2/1858 Vannes- xx ] cabaretière à Vannes, veuve de Jean Marie LE FOL [21/12/1859 - 2/11/1892], cabaretier.

1913 Annuaire SENE

Dans l'annuaire du Morbihan de 1913, LE BRAS a sa mention aux côtés des personnages importants de Séné. Le Bras restera buraliste à Séné jusqu'au moins 1921 quand il est encore pointé lors du dénombrement. Si on s'attarde un peu on note que la vente de tabac est répartie entre le receveur buraliste et la cabaretier Jean Louis LE DOUARIN de Cadouarn.

1926 Receveur Buraliste Guelzec

En 1926, le recensement nous indique que Patern LE GUELZEC [28/12/1885-27/16/1950], est alors le buraliste de Séné. Au recensement de 1931, il est secrétaire de mairie. Il semble que le poste de receveur buraliste ait été supprimé entre-temps. La mairie a embauché Le Guelzec après avoir remercié un certain Michel JOSEPH qui occupa ce poste quelques mois.

D'ailleurs, les bureaux du receveur buraliste étaient situés non loin de la mairie à l'actuel n°5 de la place de la mairie. Cette maison, fortement remaniée, fut le siège du receveur buraliste, puis à sa fermeture, il devint le café Allano, dans les années 1960, l'atelier du réparateur de vélo Balacon avant de devenir la siège de la première Caisse d'Epargne de Séné et aujourd'hui, une annexe de la mairie.

Bourg Recette des Postes 2

Après guerre, l'administration fiscale se ré-organise et la commune de Séné perdra son receveur buraliste. Elle n'accueillera pas de perception municipale comme d'autres communes.

Les bars-tabacs d'aujourd'hui, qui ornent leur carottes sont les "héritiers" de cette administation fiscale née sous Napoléon.

1926 LE DOUARIN famille Cadouarn

Lors de ce recensement de 1926, Jean Louis LE DOUARIN [11/8/1874-26/3/1948], installé à Cadouarn à l'emplacement actuel bar-tabac "Aux Joyeux Sinagot", déclare également l'activité de débitant de tabac. Sa fille,  Marie Louise LE DOUARIN [16/10/1902-4/12/1973] épouse Jouan « Marie Lechat, reprend le bar-tabac d'env. 1932 à 1948. Ensuite, sa soeur . Véronique LE DOUARIN [3/7/1911-12/11/1990] reprendra le bar-tabac  Les murs échoieront à son fils,Marc LE CLECH, dont le père Pierre LE CLECH fut facteur axiliaire à Séné.

A partir des années 1950, le bar-tabac de Cadouarn au n°51 Rue du Moulin, sera tenu ensuite par une succesion de gérants cafetiers-buralistes. Il prendra le nom de "LES JOYEUX SINAGOTS » en  19xx.:

Mme JUHEL (mère de Maurice) 1956 (2 ans); ??? LE REST frère de Simone LE REST; Simone LE REST (1929-2017) épouse d’André LE ROY; Guy et Françoise LE DEVEDEC;.

1989 1998 Joyeux Sinagot

Jean Pierre CONAN repris le commerce en 9/2000. Depuis 9/2009, la bar-tabac de Cadouarn "Aux Joyeux Sinagots" est tenu par les buralistes Nathalie PILTE et Eric MAUNY.

Joyeaux Sinagot PUB

Pedrono bar tabac

La cission entre les activté fiscales du receveur buraliste et la vente de tabac et cigarette affectera ausi le bourg de Séné. La bar des Robino tenu par "Tante Bélie" a du récupérer dans les années 1925-1930 la vente de tabac.Mme Maggio se souvient: "la Tante Bélie vendait du tabac "à la coupe" et aussi du tabac à rouler. Quand elle a arrêté, la vente de tabac a été confiée à l'Hôtel Restaurant Guillonnet et ensuite Marie-Claire a récupéré la vente de tabac.". L'actuel bar-tabac du bourg, Le Séné Marin" est l'héritier du receveur buraliste Gervais Layec.

Penru tabac hotel 2

Un troisème bar-tabac de Séné naitra au Poulfanc. L'ancien café de la Veuve Penru, puis de Lucien PENRU, deviendra un hotel-bar-restaurant sur la route de Nantes. Son héritier, le tabac-presse Arze, dispose d'une licence de buraliste officiellement depuis.

Chez Penru

2021 tabac presse Arze

 

 

 

 

 

 

 

 

L'argent à tout d'abord circulé de main à la main. Ensuite, l'administration de la Poste a mis en place les premiers mandats, prémices des institutions bancaires à venir.

Le CMB, la banque pionnière:

On trouve trace dans le bulletin paroissial de l'abbé Le Roch d'un encart publicitaire pour la toute première agence bancaire de Séné, située place de l'Eglise à l'actuel n°10. On ne sait combien de temps cette 1ère agence du Crédit Mutuel de Bretagne perdura au bourg de Séné dans les années 1960.

1965 Bourg Credir Mutuel

1965 Place Eglise n10

2003 01 CMB

Le CMB reviendra à Séné en 2003 et ouvrira une agence dans les nouvelles cellules commerciales du parc d'activités du Rohu qui donne sur la route de Nantes, où il est encore présent.2007 Bank Credit Mutuel 2

L'épargne des Sinagots à sa caisse:

1914 20 Caisse Epargne

Dans son livre intitulé "Le Pays de Séné", le cartophile Emile MORIN nous donne une indication précieuse. En 1981, la Caisse d'Epargne ouvre une agence non loin de la Mairie à l'actuel n°5. Sur l'extrait de ce bulletin municipal de décembre 1998, il faut avoir l'oeil attentif pour repérer "l'Ecureuil rouge" fixé à l'angle de ce bâtiment. La décisions d'ouvrir une sucursalle de la Caisse d'Epargne datait de 1914 et fur effective après la guerre dans les années 1920.

1981 Caisse Epargne Ancienne

1998 12 Coffornic CAISSE EPARGNE

2002 07 Caisse Epargne

La Caisse d'Epargne déménagera en 2002, comme l'annonce le bulletin municipal de l'époque,  pour s'installer au rez-de-chaussée des nouveaux appartements construits au n°5 de la Place de Penhouet.

Caisse Epargne Penhouet

A l'automne 2021, la Caisse d'Epargne, ouvre une agence Route de Nantes, dans le quartier Coeur de Poulfanc pour être au plus de nouvelles populations et sur cet axe routier qui offre une belle visibilité aux banques comme aux commerces. Elle annonce également la fermeture de l'agence du bourg.

2021 12 Caisse Epargne

Pas de Crédit Maritime mais un Crédit Agricole à Séné:

Terres d'agriculteurs et de marins, Séné n'a pas acceuilli d'agence du Credit Maritime. Cependant Jean-Pierre Lefranc, marin en retraite se souvient:"un employé de Vannes venait porter des chèques où des mandats sur Séné".

Séné accueillera en 1993, une agence du Crédit Agricole. Elle s'installe tout d'abord au n°5 de la Place Floresti avant de migrer en face dans des cellules commerciales plus spacieuses au n°12 de l'Avenue de Penhoët. En 2004, une autre agence voit le jour au n°2 de l'Allée des Vosges dans la zone d'activité du Poulfanc. L'agence de Séné ne reçoit plus de conseiller bancaires et ne maintient qu'un distributeur automaotique.

1994 11 Credit Agricole Place Floresti

CA bourg Credit Agricole 12 Av Penhouet2005 12 Credit Agricole

 CA Poulfanc

Le Crédit Lyonnais s'installe route de Nantes:

Les nombreux programmes immobiliers qui voient le jour route de Nantes, amènent de nouvelles populations dans le "quartier nord" de Séné, favorisant à l'installation de commerces et de banques aux portes de Vannes, sur un axe très passant.

Vers 2004, le Credit Lyonnais, qui deviendra par la suite LCL s'installe dans une cellule commerciale au pied des immeubles "Croix Sud" au n°4T où il est encore présent.

2005 07 banques

2006 LCL Poulfanc

LCL Route Nantes

La Banque Populaire s'installe au Poulfanc

D'autres banques veulent tirer avantage du dynamisme des activités commerciales autour de l'Intermarché du Poulfanc. Le Poulfanc, Green Village et les anciens hameaux aux alentours sont devenus petit à petit un des quartiers à l'est de Vannes. Vers 2005, la Banque Populaire Ouest Atlantique s'intalle aux côtés de la menuiserie Lesquel, avenue de Geispolsheim, où elle est toujours présente.

2005 07 BPOA Poulfanc

BPOA Gespolsheim

 De la Banque de Bretagne à la Société Générale:

Qui se souvient qu'aux côtés du tabac-presse Arze, il y avait là, à la place de l'assureur Gan, une petite agence de la Banque de Bretagne, filiale de la Société Générale, installée en 2004? Concurrent du CMB sur le créneau des banques régionales, cette agence fermera ses fortes en décembre 2012 au moment de la restructuration du groupe Société Générale, qui avait installé une agence éponyme dès 2006 au n°15 de la route de Nantes. Le premier directeur fut M. Rochon.

Ste generale

Le BNP clos l'offre bancaire sinagote:

La Banque Nationale de Paris, ou BNP vient également capter à l'est de Vannes d'autres clients. Elle s'installe dans le parc d'activité du Rohu, non loin de Picard et du Mac Donald's, en léger retrait de la route de Nantes, dont le flux de véhicules journaliers est un point fort pour les commerces.
BNP Route nantes

Malgré la dématérialisation des actes bancaires, la création des banques en ligne, toutes ces enseignes restent encore fidèles à leur implantation à Séné. Qu'en sera-t-il demain?

 

 

 

 

 

 

Malgré