logo

Culture

lundi, 25 mai 2020 23:29

Séné inspire Jean Frélaut

Le peintre-graveur Jean Frélaut (1879-1954) est à son époque un artiste représentatif du paysage breton, s'il en est. Issu d'une famille morbihannaise, il choisit de se fixer à Vannes où il a vécu sa jeunesse plutôt que de rechercher à Paris les vanités d'un succès mondain. Pratiquement toute son œuvre s'inspire du Morbihan. Ses milliers de dessins et aquarelles, ses mille quatre cent trente-quatre gravures et ses quelque six cents peintures y puisent leur beauté. Peintre de la sincérité et de l'émotion, Jean Frélaut a aussi excellé dans l'estampe et l'illustration de livres (Le Pèlerin des sept saints, La Brière, Les Fables de La Fontaine). Le musée de la Cohue possède plusieurs de ses toiles importantes : La Procession de Belz, Paysage de Luscanen, Le Champ de blé, Le Champ de courses, L'Enterrement.

Jean Frélaut

Il est aussi connu pour avoir illustré de ses gravures les pages du roman "Le Grand Meaulnes" d'Alain Fournier.

Quelques oeuvres ayant pour inspiration la commune de Séné et son littoral :

LE VILLAGE DE SÉNÉ ; LA MAISON DU BRACONNIER. 1912. Eau-forte et pointe sèche. 109 x 226 et 47 x 161. D. 124 et 125. Très belles épreuves sur vergé, signées et annotées à la mine de plomb. Infime déchirure en pied à la première. Petites marges normales. Ens. 2 p.

frelaut jean 1879 1954 france 1 le village de sene 2 la mais 3004738 1912

VILLAGE DE LANGLE. 1927. Pointe sèche et burin. 220 x 280. F. 297. Très belle épreuve sur vergé, numérotée et signée à la mine de plomb. Toutes marges. Tirage à 75 épreuves

frelaut jean 1879 1954 france village de langle 2927904 1927

COURSES DE CANO ou le Champ de Courses (Visible au Musée de la Cohue de Vannes)

Ce tableau a figuré dans plusieurs expositions à Paris, en 1924 et 1930, à Rennes en 1959 et à Vannes en 1995. Jean Frélaut, artiste vannetais (1879-1954), dans une vision colorée et dynamique, met en scène les courses hippiques qui, depuis 1843, attirent les badauds et parieurs près du village de Cano, entre Séné et Le Poulfanc. Les costumes bretons et les coiffes se mêlent aux uniformes bleu horizon, aux ombrelles et aux canotiers. C'est l'histoire de toute une société de l'époque que l'artiste nous transmet dans cette œuvre;

courses de cano ou le champ de courses sene

LE CORPS DE GARDE A L'ANGLE. 1912. Pointe sèche. D. 126. Très belle épreuve sur vergé, signée et datée à la mine de plomb puis annotée " 5e état ". Petites marges normales. Tirage définitif à 20 épreuves. Ex-coll. E. Lafon (Lugt 877a) et L. Delteil (Lugt 773). Ils'agit du corps de garde de douaniers sur la butte de Bellevue au dessu sde Port-Anna.

 Frélaut Corps de garde langle

PETIT PORT DE SENE. 1913. Eau-forte et pointe sèche. 120 x 199. D. 133. Très belle épreuve sur vélin, non signée, d'un tirage postérieur à celui de la Gazette des Beaux-Arts. Toutes marges.EGLISE DE SENE Vers 1920. Dessin, aquarelle et pierre noire sur vélin blanc, [308 x 237], signé en bas à gauche à la pierre noire.

On reconnait la butte de Bellevue avec la guérite de douaniers au sommet, à gauche la cale de Barrarach et au loin l'île de Boëdic. Au premier plan la plage de Conleau et sa petite cale.

bg1182766109 Le Petit Port de Séné 1903

Plusieurs représentations de l'église de Séné vue depuis l'actuelle rue des écoles

1929 Frélaut Eglise de Séné par temps de pluie

Frélaut Eglise Séné 1

 Frélaut église Séné 2

Un Sinagot peint au fond de l'anse de Locmiquel .

Frélaut Sinagot anse Locmiquel

 

Plusieurs représentaitons de maisons de pêcheur à Séné.

1922 Frélaut La maison du pêcheur

1934 Frelaut Langle Iles

 

Lire aussi l'article sur les régates de Conleau.

 

 

 

 

 

dimanche, 08 décembre 2019 18:44

Mahuas et le littoral de Séné

Nombreux sont les peintre qui ont été inspirés par notre commmune de Séné.

Alexandre MAHUAS (2/6/1877-5/4/1959), peintre et aquarelliste est natif de Vannes. Sa fiche de matricule le montre installé à Paris vers 1897, il déclare l'activité de dessinateur. Il est réformé du service militaire à cause d'une fracture au tibia droit causée par un cheval. Il s'installe alors à Lunéville. Ancien combattant de la Grande Guerre. Il se marie avec Fernande Grobellec. Avant la 2° guerre mondiale, il a beaucoup exposé au Salon de Nancy avant de revenir sur Vannes.
Le littoral de Séné a inspiré l'artiste comme le montre cette série d'aquarelles.

Mahuas Baie de Séné C

Mahuas baie Séné C

Mahuas pin baie Séné 1949

Mahuas Boedic

Mahuas Conleau 1943

Mahuas Pont de Moréac

Mahuas Goulet de Conleau C

Mahuas vue de Boedic C

 

 

 

 

Notre commune Séné a accueilli pendant des décennies des hommes d'église, des écclésiastiques, qui aux côtés du Recteur de la commune (lire article dédié) s'occupaient des fidèles de la paroisse. Certains ont eu un destin dramatique, comme le vicaire Louis LE TOULLEC, d'autres se sont illustrés par leur charité chrétienne comme Pierre LE NEVE, ou par leur engagement social comme Joseph LE ROCH.

1797 GUILLOME extrait

Joachim GUILLOME, vicaire à Séné de 1821 à 1838, s'est illustré quant à lui, dans la grammaire bretonne et la littérature en breton. Peu de Sinagot le connaisse. 

Joachim GUILLOME naît le 11 ventôse de l'An V, selon le calendrier républicain, date qui correspond au 1er mars de 1797. Il voit le jour au sein d'une famille de laboureurs de la commune de Malguénac en Morbihan, dans le village de Bonarh, comme nous l'indique son acte de naissance. La famille Guillôme destinera plusieurs de ses garçons à la carrière écclésiastique.

En préface de la réédition de 1991, de l'ouvrage de Joachim GUILLOME, "Livr el Labourer", Yves Le Berre du Centre de Recherches Bretone et Celtique, nous donne queqlues informations sur le parcours du futur grammairien.

Après une enfance à Malguénac, ses parents tenaient une petite exploitation, propriété du comte de Boisgelin, il part vivre chez son oncle paternel, Julien GUILLOME, curé de Grand-Champ, qui lui apprit les rudiments du latin et du français. Le "Grand Guillome", surnom de son oncle, allait joué un rôle important pendant la chouannerie. Vers 1812, il entra au collège de Vannes. Quelques années plus tard, pendant la « petite Chouannerie » en 1815, le jeune Joachim GUILLOME voulut lui aussi faire partie du groupe qui fit le coup de feu pour le service du roi. Une fois terminé ses études supérieures, il entra au grand séminaire de Vannes en 1819. Il fut ordonné prêtre en 1821 et son premier poste fut à Séné, comme vicaire, où il demeurera jusqu'en 1843.

Le recteur de Séné est Jean Louis TOUMELIN 31/5/1787-1822-1868-12/12/1868] qui succède à Pierre COLENO décédé le 15 février 1822. On en sait pas grand-chose des ses années au bord du golfe du Morbihan, dans une commune de pêcheurs et de laboureurs. C'est à Séné qui'l écrit Imitation et Uirhiès et sa grammaire bretonne.

En 1843, il devient recteur de la paroisse de Kergrist, près de Pontivy. C'est dans cette commune qu'il composera Livr el Labourer publié pour la première fois en 1849, 

1857 GUILLOME mort

Le "désservant" de Kergrist, commune de l'arrondissement de Napoléonville (Pontivy, aujourd'hui), décède le 5 octobre 1857. à son domicile dans le bourg. Dernièrement, Muriel@Marchand, historien local de cette commune a retrouvé la tombe du vicaire breton qui a marqué sa dernière paroisse :

"ce poète breton a été recteur de Kergrist. Il a marqué la commune par son engagement, et la littérature bretonne par ses oeuvres. Kergrist avait perdu son presbytère pendant la Révolution. Le recteur a sollicité de nombreuses bonnes volontés afin d'en financer et rebâtir un nouveau. Il réussit ce tour de force en 1845. Il a aussi contribué à la rénovation de la chapelle Saint-Merec. A l'époque, on évoque même une reconstruction. Mais c'est son oeuvre littéraire, « Livr el labourer », publiée en 1849, qui marquera l'histoire et la langue bretonne".

Guillome couverture

Effectivement, en  1836, alors qu'il est vicaire à Séné, Joachim GUILLOME publie un livre sur la grammaire celtique, on dirait aujourd'hui bretonne, sur laquelle il prend la peine d'ajouter son titre de vicaire de Séné. L'ouvrage, qui fait référence dans la langue bretonne, a été depuis réédité plusieurs fois et il est disponible en version numérisée sur Gallica BnF.

Connu à Malguénac, sa paroisse natale, célébré par un nom de rue à Kergrist, sa dernière paroisse, il se doit d'être connu à Séné, où il rédigea sa très usitée "Grammaire Française-Bretonne".

Guillome livre page

Après son décès le journal, Le Foyer Breton faisait la nécrologie du Père Joachim GUILLOME.

1857 Guillome necrologie

Pour en savoir plus sur Joachim Guillome, lire les articles de l'Abbé P. Le Goff paru dans les années 1930 dans la revue "LE FOYER BRETON" rassemblées ici dans le ficheir pdf ci-joint.

Bibliographie de Joachim Guillome :

Guerzenneu eid escobty Guénèd, dré en eutru Guillome, J.-M. Galles, Guéned, 1857 (OCLC 61497015)
Livr el labourer, groeit dré ne eutru Guillom, N. de Lamarzelle, Vannes, 1849 (OCLC 32451782). Consultable sur la bibliothèque numérique de l'Université Rennes 2 [archive]

Réédition de 1991 par le centre de Recherches Bretonne et Celtique, précédé d'unétude par Yves Le Berre : le paysage d'un rêve.


Grammaire française-bretonne, contenant tout ce qui est nécessaire pour apprendre la langue bretonne de l'idiome de Vannes J.-M. Galles, Vannes, 1836 (OCLC 18552593) Téléchargeable sur la BnF.

Vocabulaire nouveau, ou Dialogues français et bretons, Galles, Vannes, 1835 (OCLC 45645875).

 

 

 

 

mercredi, 05 octobre 2016 11:25

Les noms des rues à Séné

Plan Sene 2014

LES NOMS DES RUES A SENE

L’étude du plan 2014 de la ville et de la liste officielle en date du 15-12-2015, (voir pdf ci-joint),  complétée par celle des derniers procès-verbaux des Conseils Municipaux de Séné, montre environ 360 noms pour des rues, des allées, des impasses ou des routes sur notre commune. C’est un peu plus que la base nationale de La Poste qui répertorie les adresses et peu au regard des 1500 noms répertoriés par le Ministère des Finances dans la base Fantor (parcelles, lotissement, voirie etc..). 

Ces bases ne prennent pas en compte les nombreux chemins de randonnées, chemins agricoles et sentiers côtiers que comptent notre commune et encore moins les digues et ponts. Des panonceaux guident les promeneurs, faut-il nommer cette voirie champêtre et cotière?

Le classement par type de voirie, telle qu'elle apparait dans le plan de la ville, révèle majoritairement 152 rues à Séné. La ville compte également 76 impasses qui montrent que l’urbanisme à Séné privilégie les voies sans issue pour assurer le calme aux riverains, comme les 62 allées plus étroites que des rues.

SENeE rond points

Le plan de la ville indique des ronds-points. Les plus importants sont paysagés. D'autres sont aménagés pour évoquer un aspect du patrimoine de Séné. Ainsi le rond-point d'Alsace au Poulfanc avec ces cigognes, rappelle le jumelage avec la ville de Gelpolsheim; celui de Kerfontaine évoque le jumelage avec Donegal et Ballyshannon et celui de Kercourse fait écho à l'hippodrome. Ces embellissements pourraient être étendus au rond-point de Bézidel, de Kergrippe ou de Cantizac. Notre patrimoine regorge de thèmes : les moulins, la pêche, l'ostréiculture, la culture du choux. D'autres sont uniquement matérialisés au sol par un pavement particulier afin de ménager la visibilité et la manoeuvre des camions. Les giratoires mineurs ne sont signalés que par de la peinture au sol ou une plaque en fonte rouge. jumelage asso 2

Séné n’est encore qu’une petite ville qui ne compte que 6 avenues dont celles François Mitterrand, de Geispolsheim, des Sinagots au Poulfanc et de Penhouët, de Coffornic et de Donegal au bourg. On peut s’interroger sur la pertinence du choix d’un échassier pour l’avenue des Spatules à Limur ? Le nom d’une personnalité serait plus à propos pour cette axe le jour où il sera enfin ouvert sur sa totalité et reliera la rue de Limur au rond-point de Bezidel.

Ina rocard

Et pourquoi pas Michel ROCARD [1930-2016]. L'ancien Premier Ministre de François Mitterand est décédé en 2016 et aimait à venir se ressourcer à Moustérian comme le témoigne cette video du 16-08-1979 sous fond du Golfe du Morbihan...

De même, la « rue » Cousteau, la rue des Ecoles, la Rue de Cantizac-Bélair, la rue du Goah Ver, ne sont-elles pas au format d’avenues?

Notons une seule « ruelle », la Ruelle du Recteur près de l’église et aucun « boulevard ». Enfin, un seul « quai », [Quai des Morgates à Port-Anna] un seul « espace », [Espace Albert Tollance à Barrarach],]une seule esplanade [Esplanade Julien MARTIN à Port-Anna] et un seul passage [Passage de Kerfontaine] (pas celui de Saint-Armel), aux côtés de 13 places, dont la plus spacieuse est la Place du Général de Gaulle.

 16 chemins et 18 routes soulignent le caractère « étalé et rural» de notre commune. On ne s’étonnera pas de savoir que le tiercé des voies les plus longues sont la « Route du Prato » (2.076 m), la « Route de Brouel » (1.930 m) et la « Route de Nantes » (1.768m). Cette dernière, qui n’est plus une « route » mais aujourd’hui une vraie avenue dans le quartier du Poulfanc, mériterait un nouveau nom….

 

On peut porter également un autre regard sur ces dénominations une fois la voirie classée par famille. Sur 360 noms, on dénombre  118 lieu-dits, inspirés du nom des parcelles du cadastre (noms français ou bretons vannetais), 108 noms inspirés des sciences naturelles (biotope, botanique, zoologie, équitation), 80 noms de personnages historiques ou de personnalités, 37 noms en lien avec la mer (terme de marine, marins, navigateurs, bateau), 31 noms de lieu géographique (ville, région, île), et 2 dates historiques. Une douzaines de "divers".

On nomme souvent la voirie à la faveur de programmes immobiliers. Par souci de l'unité de lieu, pour éviter des débats épiques en Conseil Municipal et par méconaissance de leur histoire locale, on décide malheureusement trop souvent de noms sans réelle portée patrimoniale.

Ainsi ces dernières années, les noms désignant des biotopes (rue de la Mare, de l'Etang, de la Chesnaie...) préexistants à Séné, ont été enrichis de 45 noms ayant trait à la botanique dont une « Impasse des Cynelles », autre nom vernaculaire du prunellier. Fallait savoir ! d’autant que cela fait redondance avec l’Allée des Prunelliers. On ne s'étonnera de la présence d'une Allée de la Vigne. Oui, il y a eu un temps de la vigne à Séné! La flore maritime est représentée avec une rue des Algues et des Salicornes mais point de rue pour la plante aquatique la plus importante dans le Golfe du Morbihan, la zoostère,. Les champignons s'en sortent avec une rue des Chanterelles. Parmi le grand nombre de noms de fleurs, l'orchidée, fleur emblématique de nos prairies à Séné est citée. Cette richesse « végétale » fait sans doute  en rapport avec la Réserve de Falguérec ?

Cependant, cette voirie "végétalisée" comporte quelques incongruités pour le botaniste ou l'historien. Ainsi Séné compte plusieurs mentions d'espèces végétales, sorties tout droit d'un catalogue de jardinerie et sans lien avec notre commune, comme par exemple une rue des forsythia ou de l'eucalyptus!

On ne s’étonnera pas non plus que la « zoologie » soit également bien présente avec 41 citations. Le naturaliste notera que si on ne retient pas les termes d'équitation, aucune voie à Séné n'honore  les mammifères pourtant présents sur le territoire communal ou le Parc Naturel du Golfe du Morbihan!

logo PNR bzg1

Il en est de même pour les poissons, qui furent longtemps la diète principale des familles sinagotes. Certes on trouverait grotesque d'habiter "rue du Bar" ou "Impasse du Mulet" mais "Allée de l'Hippocampe", animal fétiche du Parc Naturel du Golfe du Morbihan aurait du sens. On sait que notre commune compte avec de nombreuses zones humides (mouillères, mares et étang), et le quartier de la Grenouillère nous rappellent l'importance des batraciens, illustrés par la rue des Rainettes et la rue des Reinoilles. La morgate, doit être un rare mollusque cephalopode à avoir donné en France le nom d'une voie. Les huîtres s'en plaignent-elles? Les insectes sont représentés avec une Allée des Abeilles, des Libellules, des Papillons et une Allée des Coccinelles. Les moustiques si célèbres à Séné sont-ils piqués au vif par cet oubli?

Parmi ces noms d’animaux, 33 noms d’oiseaux... oiseaux des champs, oiseaux des mers et oiseaux des marais, tous très polis et pas tous très mélodieux. Mais aucun rapace à Séné! Rémy Basque y est-il pour quelque chose ?

Attention, on ne confondra pas la « Rue des Chevaliers » avec la « Rue des Cavaliers », laquelle nous rappelle la présence d’un hippodrome à Séné et  ses turfistes. Parmi ces rues « équestres » le "clos d’Enghien", la "rue d’Autueil", l'impasse de l'Etrier,  la rue "Er Gazek" (la jument) ou la rue "Ar Mar’ch" (le cheval)…

 marin rue SENE

Bien sûr, Séné se rappelle de son littoral et de son passé maritime : 43 noms sont en rapport avec la mer et les marins ou navigateurs n’ont pas été oubliés : Tabarly, Colomb, Magellan, Jean Bart, Jacques Cartier,  Surcouf, Charcot, Dumont d’Urville, Paul-Emile Victor, Cousteau. Et la toute dernière Florence Arthaud au décès dramatique!

Notre commune arbore aussi des noms de rue portant celui d’un type de bateau, en premier lieu le Sinagot qui a son avenue, mais également le Galion, le Forban, la Frégate, la Bisquine ou le Thonier.

Chose plus rare, des rues portent le « vrai » nom de bateaux, comme "Fleur de Mai" ou de Sinagots : rue des « Trois Frères », rue de « Joli Vent », rue « Jean et Jeanne », rue « Petit Vincent », rue « Vainqueur des Jaloux »….

rue sinagot

Le Sinagot vaut à Séné une certaine renommée en Bretagne comme le montre le nombre de voie portant cette dénomination. 

Les derniers bateaux retenus pour baptiser une voie ont été deux bâtiments de l'équipe Cousteau, la célèbre Calypso pour la rue en face le Collège Cousteau et L'Alcyone à quelques pas du collège.

Les noms de lieux-dits sont bien sûr très représentés avec 115 citations qu’ils soient religieux ou profanes, en français ou bien en breton. Leur étymologie est en partie expliquée dans le livre de Camille Rolando, Séné d’Hier et d’Aujourd’hui ». Avis aux bretonnants!

Ne cherchez pas d’origine bretonne à « l’Impase de Men Goût Cho » une bizarrerie du promoteur de l'époque semble-t-il que l'on pourrait rebaptiser !

 

Parmi ces noms locaux, on se souvient de la présence de moulins sur notre commune. Ainsi la rue du Moulin sur la presqu’île nous rappelle l’ancien moulin à vent de Cadouarn ou encore à Kercourse la rue du « Clos Melin » et de « Er Meliner » célèbrent le moulin de Cano aujourd’hui disparu. (Lire l'histoire des moulins et de celui de Cantizac)

 floresti logo

La géographie a droit de cité (31 fois) également avec des noms de régions ou de villes. Qui se souvient de la mobilisation de Séné pour sauver le village roumain de FLORESTI que le dictateur Ceausescu voulait détruire en 1989 ? Bien sûr, le Golfe du Morbihan n’est pas oublié. Il a «sa rue » comme 11 îles de la petite mer.

Rue SENE 19 mars 1962

Même si les personnalités politiques renvoient à une page de notre histoire, seulement 2 rues l’évoquent directement : la rue du 19 mars 1962 rappelle aux Sinagots la fin de la Guerre d'Algérie et la rue de Castiglione, pourrait avoir été choisie en mémoire de la victoire des troupes révolutionnaires de Bonaparte en Italie, le 5 Août 1796, illustrée ici par un tableau de Victor ADAM en 1836. [à vérifier?]

 Victor Adam Battle of Castiglione 1836

Très peu de métiers ont été repris pour baptiser une voie. Séné compte avec un rue de l'Abreuvoir, une rue de l'Artisanat, une rue des Maraîchers et une rue du Clos des Puisatiers mais aucune rue en lien avec la culture des choux à Séné. On a bien une impasse des Matelots et curieusement une impasse des Mariniers à Green Village. Aurait-on confondu mariniers, et passeurs? Une rue Jean Marie LE GUIL existe bien ...mais à Vannes! On compte bien une rue des Salines, unique mention en rapport avec nos anciens marais salants. Les paludiers et paludières ou encore les douaniers n'ont pas lieu de citer. D'autres professions emblématiques de Séné n'ont pas encore fait l'objet de noms de rue. On citera les ostréiculteurs et ostréicultrices, les pêcheurs et pecheuses, les calfats, les couturières, les transporteurs routiers, les forgerons, les maîtres de cabotages,...

Pour les élus, nommer une rue est souvent un acte politique laissé à la postérité, qui exprime des valeurs partagées par tous, comme Place de La Fraternité, Rue des Ecoles, Allée du Souvenir, Rue des Droits de l'Enfant ou des valeurs indirectes portées par des personnalités.

Ainsi Séné compte 50 noms de personnes donnés à une voie, dont 11 navigateurs (voir ci-dessus). Il faut signaler le « caractère pacifique de Séné » qui a retenu par fois le nom d’un Prix Nobel de la Paix, dont un étranger et il manquerait à cette liste des Prix Nobel de la Paix français; Paul Henri BALLUET

QUIZZ: identifiez vous les Prix Nobel de la Paix ? Lequel n'est pas un Français? Réponse en bas du texte

PRIX sene paix nobel sene

Un seul maire a sa rue à Séné….et l’heureux élu est Marcel GEISTEL qui fut maire de Geispolsheim de 1983 à 1995. Cette ville nous fait l’honneur d’avoir une « rue de Séné » comme il existe également une « Séné Lane » à Donegal, autre ville jumelée à Séné.

Comme le révèle le cadastre napoléonien, il y avait à Vannes une « rue de Séné », aujourd’hui, la rue Monseigneur Tréhiou. En effet, jusqu'à l'élargissement de la digue du Moulin De Cantzac, l'itinéraire pour gagner Séné passait par Kernipitur et sa croix puis le Pont d'Argent.

Plan 1844 Rue de Séné B

Parmi les célébrités « techniques » notez 2 aviateurs, Jean MERMOZ et Marie MARVINGT et le double prix Nobel de chimie et de physique, Marie SKLODOWSKA-CURIE.Gregam

Parmi les habitants de Séné retenus, signalons les frères Jean et Roger LE GREGAM, martyrisés par les Allemands le 18 juillet 1944 à Botsegalo sur la commune de Grand-Champ, la résistante Marie BENOIT et le charpentier de marine, Julien MARTIN.

Julien Martin 1

Parmi les Bretons moins connus, citons le résistant et capitaine Jean KERVICHE de Saint-Armel, qui fut à l’origine du centre de vacances éponyme à Mousterian.

L'origine du nom de la rue du Bois de Lisa pourrait venir du déminutif de  Marie Elisabeth Louise BOURGEOIS, soeur de Noël BOURGEOIS qui fit construire le château de Limur et épouse de Joseph Marie CHANU de Kerheden [23/12/1661 Guérande - 19/02/1709].

La liste des personnailtés locales est bien courte! Wiki-séné dresse le portrait de nombreuses personnalités locales d'intérêt...

1309 Séné Nomde rue

Ces dernières années, des noms de femmes sont venues enrichir la dénomination des rues. On citera la romancière Marie Le FRANCMarion du FAOUET ou encore le professeur de médecine Marie-Louise CHEVREL qui ont rejoint l'écrivain Marguerite YOURCENAR, la militante de droits civiques aux USA,  Rosa PARKS et l'exploratrice Alexandra DAVID-NEEL

1999 Ernestine Obsèques

Le 24 septembre 2004, le Conseil Municipal de Séné choisit d'honorer Ernestine MORICE née MOREL [1909-1999]  en baptisant une allée au Poulfanc, loin de sa demeure et de la presqu'île de Langle où elle a toujours vécu. Ce même jour étaient actées deux nouvelles voies dans le nouveau quartier au Poulfanc, Allée Simone VEIL née Jacob [1927-2017] et Allée Florence ARTHAUD [1957-2015]. 

Dans le village de Bézidel qui s'urbanise, il a été acté de nouvelles rues. La voie de raccordement sur l’entrée Sud de l’avenue des Spatules, en l'honneur de la résistante Lucie AUBRAC (1912-2007) née Bernard. La voie 2 en raccordement sur l’accès Nord de la rue des Spatules en mémoire de la déportée  Marceline LORIDAN IVENS (1919-2018) née Rozemberg. La voie 3 en raccordement sur la rue Lucie AUBRAC, en l'honneur de la résitante Germaine TILLION (1907-2008).
Dans le quartier de Limur deux nouvelles voies ont été nommées. La voie 1 en raccordement sur la rue de Limur, en mémoire de la résistante du réseau Overcloud, Yvonne LE TAC (1882 – 1957)née Manière.

1953 Lebrun carte

Au sein du réseau Overcloud, figurait également la résitante sinagote Marie Augustine LE BRUN née à Bézidel [1919 Séné - 2006 Vannes], étrangement oubliée...

La voie 2 en raccordement sur La rue Yvonne LE TAC, fut nommée du nom de Agnès DE LA BARRE DE NANTEUIL (1922 – 1944), déportée pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Etrangement, on a oublié que Louis ENIZAN [1926-1945], "Mort pour la France" et sa soeur Anne Marie ENIZAN [1922-1945] "Morte en Déportation", avaient pour parents Marie Anne LE DRESSAY de Moustérian et Isidore ENIZAN, enfant de l'assistance, garçon de ferme à Mousterian chez les LE DRESSAY. Une plaque au cimetière rappelle leur destin tragique.

 Les voiles rouges meriel bussy

A Meriel Bussy 1942

Enterrement Enfant Sene

Les arts sont finalement peu cités ; on compte certes 9 noms d’écrivains ou poètes, et un musicien, le barde breton GLENMOR mais aucun artiste peintre. les peintres FRELAUT et MERIEL-BUSSY qui on peint de multiples scènes de la vie sinagotes ne sont pas honorées dans la commune.

Rue ecrivains
1929 Frélaut Eglise de Séné par temps de pluie

    Frélaut Autoportrait 21923 Frélaut Baie de Langle Port Anna

Bien sûr un Conseil Municipal peut choisir de nommer une rue en consultant une encyclopédie ou encore la liste nationale des personnalités féminines récemment éditée à leur attention...

Wiki-sene met à la disposition des décideurs locaux, le portrait de nombreuses personnalités locales d'intérêts et le site recèle, pour qui veut s'y pencher, de nombreuses "suggestions" pour qui doit nommer la voirie communale.

 

Réponse du Quizz Prix Nobel de la Paix à Séné:

Cassin - Briand - Dunant  -Passy - Schweitzer - Buisson -Renault - Bourgeois - Jouhaux
PRIX sene paix nobel QUIZZ