wiki sene logo

mercredi, 22 avril 2015 11:14

Saunerie et four à augets

La côte de Séné recèle des vestiges de l'industrie primitive d'extraction du sel de mer comme un peu partout sur le littoral du Golfe du Morbihan.

carte four augets

Avant de développer les salines dans les marais au XVIII°siècle, les habitants du littoral du sud Bretagne ont développé le séchage de saumures (eau concentré en sel) dans des fours à bois qui recevaient des godets, des petites auges d'env. 10 cm de long et quelques cm de haut, remplies de saumure. On parle dans ce cas de sauneries.

Cette technique remonte à la seconde période de l'âge de fer dite La Tène [ env.-450 à -25 avant JC] qui 'achève avec la conquête romaine. Les gaulois ou celtes (nos ancêtres les Venètes) maitrisaient cette technique de récupération du sel utile à la conservation des viandes et des poissons.

Les augets sont des petits récipients de terre, colorée, en forme de prisme, qui sont destinés à recevoir la samure au-dessus d'un foyer.

Cet exemplaire est visible au musée Archéologique de Vannes.

four a augets sene   four auget empilage

A Séné, on en a trouvé six fours à Boède, plusieurs à la pointe du Peschit, à Moustérian où existaient des lieux de stockage du sel, au gué du Moulin, à Cariel. Ces augets étaient empilés dans le four et maintenus séparés par des "tortillons" que l'on a retrouvé en nombre.

Il est plus probable que pour économiser le bois, on utilisait une saumure concentrée en sel produite dans les marais du littoral naturellement ou bien dans des cellules comme pour les marais salants.

Un autre hypothèse est l'extraction du sel à partir de sables littoraux qui se déssèchent au soleil. Dans ce cas, le sel de cuisine ou chlorure de sodium se dépose au dessus du sable alors que les autres minéraux dits sels déliquescents, dont le chlorure de magnésium restent enfouis. On récupérait le mélange sable/ sel qui brille au soleil et on le lavait à l'eau de mer pour récupérer des saumures qui étaient réduites en sels dans le four à augets. On récupère non pas des cristaux de sels mais une masse aqueuse concentrée en sel qui est mise à "ressuyer" pour éliminer le reste de sels déliquescents. Au bout de quelques mois, le sel s'est cristallisé.

Cette industrie de la saunerie cotoyait une production de briquettage qui produisait les augets et les autres ustensiles utiles au fonctionnement des fourneaux à sels.

Cette extraction utilisait san doute beaucoup (trop ?) de bois pou rproduire à la fois la poterie et pour faire évaporer le la saumure.

Elle est tombée dans l'oublie pendant le moyen supplanté par d'autres formes d'extraction de sel.

Ce n'est qu'au XVIII° que les Guérandais on réintroduit l'extraction du sel à Séné en développant les marais salants sur tout le littoral de la commune. Lire article les Salines.